Retour

Le présumé meurtrier de Sonia Raymond en cour pour 5 semaines

Les procédures de celui qui est accusé du meurtre de Sonia Raymond, survenu il y a 20 ans, ont débuté lundi et se dérouleront durant cinq semaines, pour déterminer si les preuves pourront être présentées au jury, lors du procès de Réal Savoie qui aura lieu en mars.

Un texte de Jean-François Deschênes avec la collaboration de Pierre Cotton

Le voir-dire s'est amorcé lundi, sans la présence des jurés, pour déterminer l'admissibilité en cour de certains éléments de preuves.

Toutes les preuves soumises devant la cour sont frappées d'un interdit de publication qui nous empêche d'en dévoiler le contenu.

Mardi, à la deuxième journée des procédures, un ex-policier des crimes majeurs qui avait enquêté sur ce meurtre, a présenté des éléments de preuves.

Famille en attente

Selon le frère de Sonia Raymond, Guylain Raymond, qui habite toujours Causapscal, la famille ne compte pas assister aux procédures des prochaines semaines, qu'il considère comme techniques. « Y'a déjà des gens du CAVAC et de la Sûreté du Québec qui nous représentent, qui vont sûrement nous donner de l'information » dit-il.

Par contre, certains membres de la famille seront présents au procès devant jury, s'il a toujours lieu en mars 2017. Ils étudieront la question le moment venu.

Il garde espoir que le dossier se règle un jour et refuse d'anticiper le résultat de ce procès, car tout peut arriver. « Il peut y avoir des retards, il peut y avoir des remises alors... Nous il faut continuer à vivre au quotidien » dit-il

Jour sombre de juillet 1996

La jeune femme, originaire de Causapscal, avait été retrouvée sans vie, la gorge tranchée, sur une plage de Maria, dans la Baie-des-Chaleurs, en juillet 1996.

L'enquête policière a permis d'arrêter le présumé auteur de ce meurtre, Réal Savoie, en 2014.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards