Le projet de géoparc commence à prendre forme à Percé avec le début des travaux de construction du pavillon d'interprétation.

Un géoparc est un site reconnu mondialement pour son importance géologique. Une reconnaissance rare, que rêve toujours d'obtenir Percé.

En ce sens, la première phase prévoit la construction d'un bâtiment d'accueil et d'interprétation qui va compter deux sections : l'une pour expliquer la richesse géologique du site et l'autre pour divertir les plus jeunes. Son ouverture est prévue pour juin prochain.

Aussi, une passerelle sera installée sur le mont Sainte-Anne pour découvrir cette vue imprenable et ce décor de carte postale.

« C'est-à-dire qu'on va avoir quand même cette expérience-là, la géologie, l'histoire patrimoniale de notre village, mais au travers d'une trame fictive, explique Cathy Poirier, présidente de la coopérative du Géoparc de Percé. Et l'autre section, ce sont des jeux qui ont été conçus par un consortium de trois entreprises. »

« On a rencontré l'organisation, il y avait le congrès international qui a eu lieu en septembre dernier, donc ils savent que le dépôt de notre candidature s'en vient et ça va très bien, poursuit Mme Poirier. On a eu dans les derniers mois des géologues et des géomorphologues qui sont venus bonifiés cette accréditation-là. »

Rappelons que le projet devrait coûter 7,3 millions de dollars. La Ville de Percé cautionne un emprunt de 2 millions de dollars avec l'accord du gouvernement du Québec. La communauté d'affaires finance pour sa part 250 000 $, alors que le reste est assuré par Québec et Ottawa. 

D'après les informations de Martin Toulgoat

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine