Retour

Le quai de Percé sera accessible pour la Saint-Jean confirme Pêches et Océans

Pêches et Océans Canada assure que les travaux qui seront effectués au quai de Percé seront terminés avant la Fête nationale le 24 juin.

Les réparations seront temporaires, mais sécuritaires pour la durée de la saison touristique assure le directeur régional des Ports pour petits bateaux, Bernard Beaudoin,

Cette semaine, le ministère a fermé l'accès au quai pour des raisons de sécurité. Des inspections ont permis de constater que le dessous du quai a été évidé explique M. Beaudoin. Il ajoute que la dalle de béton qui sert de tablier au quai n'a plus de support.

Le directeur précisera en milieu de semaine prochaine la nature exacte des travaux qui devront être faits.

Le quai fera l'objet d'une réfection majeure en septembre prochain. Ces travaux devraient être terminés au printemps 2017 assure M. Beaudoin.

Percé mandatera un médiateur

La Municipalité n'arrive pas à trouver un terrain d'entente avec les bateliers afin d'assurer une gestion rentable des installations portuaires, si elle en devient propriétaire. Percé tentera de dénouer l'impasse avec les bateliers sur l'avenir du quai en nommant un médiateur.

Les deux entreprises qui effectuent les croisières au large de Percé s'opposent à la création d'une billetterie centrale et à l'imposition de redevances pour financer la gestion du quai. Une mise en demeure a été envoyée récemment à la Municipalité par les bateliers.

Pêches et Océans et la Ville négocient la rétrocession du quai depuis plusieurs années. Le ministère se dit prêt à reconstruire les installations au complet avant d'en céder la propriété. 

Toutefois, le maire de Percé, André Boudreau, fait du financement du quai et de son fonctionnement une condition sine qua non d'un éventuel transfert de propriété du fédéral vers la Municipalité.

Réparations d'ici trois semaines

Le directeur du parc national du Rocher-Percé-et-de-l'Île-Bonaventure, Rémi Plourde, n'est pas inquiet, même si le parc ouvrira cette année le 23 mai, soit une semaine plus tôt que l'an dernier. « On va pouvoir fonctionner, faire une saison normale », assure M. Plourde.

Le début de la saison touristique est plutôt lent, rappelle le directeur du parc qui se dit toutefois préoccupé par l'avenir du quai. « Je pense, dit-il, que l'importance et la viabilité du produit d'appel qui est un parc national qui vient avec des entreprises de transport maritime et un quai demeurent essentielles pour la viabilité touristique de Percé. »

Rémi Plourde souligne que le parc national embauche une cinquantaine de personnes par année et que le million de dollars investi par saison génère plusieurs millions de retombées dans le milieu.

Plus d'articles

Commentaires