Retour

Le recours collectif contre Alcoa exclut les réclamations pour maladies

Les maladies développées par les résidents du quartier Saint-Georges, à Baie-Comeau, ne seront finalement pas incluses dans le recours collectif contre Alcoa.

Un texte de Vincent Larin

Le recours collectif mené par les résidents du quartier Saint-Georges ratissera moins large que prévu. Alcoa et le groupe de citoyens se sont entendus pour retirer le point sur les réclamations potentielles pour des maladies.

Il s'agit d'un développement important dans cette affaire, neuf ans après que le tribunal ait autorisé le recours mené par un regroupement de citoyens dont les résidences ont pu être contaminées aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP).

Le recours ne couvrira donc pas les maladies qui auraient été développées en raison des émissions polluantes rejetées dans le passé par l'usine de Baie-Comeau.

Pas une défaite

Ce n'est pas une défaite pour les membres du groupe qui estiment avoir développé une maladie à cause des émissions polluantes, selon les avocats qui représentent les citoyens du quartier Saint-Georges. Ils pourront toujours intenter un recours contre Alcoa sur une base individuelle.

« Le lien de causalité, à notre sens, est beaucoup plus facile à établir sur une base individuelle que sur une base collective dans ce type de dossier », explique l'avocate qui représente le groupe de citoyens, Catherine Sylvestre.

« Ce qui est prévu, c'est que les délais pour pouvoir déposer une action individuelle pour une cause de maladie repartent à zéro à partir du moment où l'entente va être approuvée. En fait, l'entente n'est pas encore approuvée par le tribunal. », explique Catherine Sylvestre.

Des audiences à Baie-Comeau prochainement

La Cour supérieure tiendra une audience le 1er novembre au palais de justice de Baie-Comeau pour décider si elle approuvera cette entente entre les deux parties. Les personnes qui s'y opposent pourront se manifester à ce moment-là.

Près de 700 résidences auraient été contaminées aux HAP et certaines d'entre elles seront bientôt examinées par un expert indépendant.

De son côté, Alcoa n'a pas voulu commenter les développements dans cette affaire.

D'après les informations de Marlène Joseph-Blais

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque