Retour

Le Relais pour la vie de Rimouski amasse plus de 198 000 $

Malgré les efforts des bénévoles, le Relais pour la vie de Rimouski n'a pas réussi à atteindre son objectif de 210 000 $. L'argent amassé est tout de même important : plus de 198 000 $.

Un texte de Sébastien Desrosiers

Cette année, 68 équipes ont pris part à l'événement, comparativement à 76 l'an dernier. La présidente du Relais pour la vie de Rimouski, Sonia Lebel, se dit tout de même satisfaite des résultats.

« Le résultat nous satisfait amplement, dit-elle. La météo était de notre côté et les gens ont afflué au parc Beauséjour. On sait que les gens appuient plusieurs causes aussi. Alors non, je suis très contente du résultat. »

En tout près de 1000 personnes se sont rendues sur place pour l'événement, selon les organisateurs, dont 200 porteurs d'espoir qui ont ouvert la marche samedi soir.

La porte-parole du Relais pour la vie de Rimouski, la comédienne Marie-Thérèse Fortin, est originaire de Saint-Octave-de-Métis. Elle insiste sur l'importance de contribuer à l'avancement de la recherche sur le cancer, mais aussi sur l'importance de soutenir les familles qui font face à cette épreuve.

« Comme je le dis toujours, c'est une région résiliente, dit-elle. C'est une grande région qui a toujours été un petit peu oubliée par les gouvernements, puis si elle est devenue ce qu'elle est, c'est beaucoup à cause des gens qui y vivent, comment les gens se tiennent entre eux et la solidarité qui existe entre les gens d'ici. Je voulais joindre les rangs de cette solidarité-là. »

« Chaque petit pas est important dans la collecte de fonds, lance la présidente de l'événement, Sonia Lebel. Les statistiques s'en vont vers une personne sur deux qui va être touchée par le cancer. J'essaie de faire avancer la recherche pour que quand ça va sonner à ma porte, j'aie les outils pour me battre contre le cancer. »

Marie-Thérèse Fortin peut d'ailleurs elle-même témoigner de l'importance de la recherche, puisqu'elle a perdu deux soeurs du cancer. 

« J'aime être avec les porteurs d'espoirs, les bénévoles, les accompagnateurs pour qu'on se serre les coudes », conclut la porte-parole.

Plus d'articles

Commentaires