Retour

Le secteur communautaire dénonce les restrictions budgétaires

Dix-neuf organismes communautaires de la Côte-Nord sont en grève lundi et mardi pour dénoncer les mesures d'austérité du gouvernement Couillard.

Ils font partie d'un mouvement national qui mobilise plus de 1200 organismes du domaine de la santé et des services sociaux. Ces organismes réclament un rattrapage financier de 225 millions de dollars par année.

Une pétition de 5000 signatures a été soumise à la députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard.

Le porte-parole de la Table régionale des organismes communautaires, Michel Savard, réclame un gel des tarifs d'électricité jusqu'en 2020.

Il souligne que les bénéficiaires de l'aide sociale ou de l'assurance-emploi, ou encore les gens qui travaillent au salaire minimum, ne sont parfois plus capables de payer leur facture d'électricité. 

Pour sa part, la députée aurait aimé donner une réponse à la trentaine de personnes représentant des organismes qui se sont présentées à son bureau. « Le gouvernement libéral n'écoute plus la population du Québec depuis fort longtemps », souligne-t-elle. 

Par ailleurs, la Table des organismes communautaires ne comprend pas l'aide de plus d'un milliard de dollars qui a été versée à Bombardier, au moment où les organismes sont à bout de souffle. 

Plus d'articles

Commentaires