Retour

Le SEREX veut sa part des investissements en forêt

Le Service de recherche et d'expertise en transformation des produits forestiers (SEREX) veut sa part des 38 millions de dollars annoncés cette semaine à Rivière-du-Loup par le gouvernement du Québec, pour favoriser l'innovation dans l'industrie forestière.

Un texte de Jean-François Deschênes avec la collaboration de Sylvie Aubut

C'est que les industriels sont très dépendants du marché américain, puisque 60 % de la production de bois de sciage y est exportée, rappelle le directeur général du Serex d'Amqui, Patrick Dallain.

Depuis plusieurs années, le Serex d'Amqui tente de développer de nouveaux produits à partir des arbres, autres que la traditionnelle planche de 2X4.

M. Dallain affirme que le financement de Québec pourrait aider à mettre en marché des produits novateurs, développer de nouveaux débouchés pour ces produits, et ainsi, aider les entreprises à mieux traverser les crises ponctuelles, dit-il. « Plus on fait de la transformation avancée, moins on est sujet aux sautes d'humeur de notre partenaire américain. »

Le centre de recherche a notamment aidé l'usine Uniboard Canada de Sayabec à mettre au point des panneaux particules exempts de produits pétroliers.

Le SEREX emploie une douzaine de personnes à Amqui.

Plus d'articles