Retour

Le service mobile de mammographie suspendu en Gaspésie

Le service d'unité mobile de dépistage du cancer du sein en Gaspésie est suspendu cette année. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la région indique que la réorganisation du réseau de la santé force les administrateurs à prendre cette décision.

Le service s'adresse aux femmes de 50 à 69 ans. L'an dernier, 355 femmes y ont eu recours dans la Baie-des-Chaleurs.

La médecin-conseil et directrice adjointe de la santé publique de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Ariane Courville, indique que le poste, dont la tâche est de planifier ce service, n'est pas comblé en raison de la réorganisation des services de santé. 

« Ce n'est pas un poste qui a été supprimé, donc il y aura quelqu'un sur le poste de coordonnatrice de ce programme, mais malheureusement, il n'y a personne en poste actuellement », dit-elle.

Craintes de l'augmentation des délais d'attente

Les femmes devront désormais prendre rendez-vous à l'hôpital. La Table de concertation des groupes femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine s'inquiète de voir les délais d'attente augmenter.

« On aimerait beaucoup que le CISSS informe la population, particulièrement les femmes, sur les mesures qui vont être mises en place pour combler le manque de service », explique Mireille Chartrand, coordonnatrice du regroupement.

Pour sa part, le député de Bonaventure, Sylvain Roy, déplore les compressions budgétaires dans le réseau de la santé et l'impact du regroupement des centres de santé, qui éloigne les citoyens des soins nécessaires, selon lui.

Quant à la Direction régionale de la santé publique, elle espère que le service mobile sera de retour l'an prochain, malgré les compressions budgétaires de 22 millions de dollars.

Au Québec, 70 % des femmes de 50 à 69 ans ont passé un test de dépistage du cancer du sein l'an dernier. Lorsqu'il est détecté à temps, ce cancer peut être traité de manière efficace 9 fois sur 10, selon le CISSS de la Gaspésie.

D'après le reportage de Pierre Cotton

Plus d'articles

Commentaires