Retour

Le syndicat dénonce la perte d'un poste d'orthophoniste à Matane

La responsable locale de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, Anouk Martel, dénonce la perte prochaine d'un poste en orthophonie au CLSC de Matane. Le printemps prochain, un des deux postes poste sera aboli selon elle.

Un texte de Jean-François Deschênes

Présentement, une soixantaine d'enfants sont suivis par les spécialistes pour corriger des troubles du langage. Elle craint que cette décision allonge la liste d'attente qui compte environ 75 noms d'enfants depuis plus d'un an.

« Ces familles-là qui sont en attente, il y a de la clientèle universelle, il y a de la clientèle vulnérable avec des facteurs de risque donc ils ont besoin d'être accompagné. »

Aussi, la responsable syndicale craint que la clinique spécialisée neurodéveloppementale créée à Matane, il y a une quinzaine d'années, et qui est citée comme un exemple de réussite selon elle, soit abandonnée faute de spécialiste pour s'en occuper.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent prévoit plutôt ouvrir un autre type de clinique, dit-elle.

Mme Martel estime qu'avec les effectifs réduits, les spécialistes en orthophonie et autres spécialités seront incapables d'offrir un service convenable. « C'est comme si on vous disait : vous avez besoin d'un antibiotique, mais on va vous donner la moitié de la dose, donne-t-elle comme exemple 

La direction des communications au CISSS du Bas-Saint-Laurent n'a pas retourné nos appels.

Plus d'articles