Retour

Le temps sec menace les récoltes au Bas-Saint-Laurent

Après les crues du printemps, très peu de précipitations sont venues abreuver les terres du Bas-Saint-Laurent depuis le début de l'été. Les sols se retrouvent donc asséchés et les producteurs maraîchers vivent un début des récoltes en dents de scie.

Plusieurs agriculteurs attendaient la pluie de vendredi après-midi. Le manque d’eau a ralenti la pousse de certains légumes, selon Jean Bédard, propriétaire de la ferme Sageterre du Bic.

Pascal Boucher, un producteur de fraises de Saint-Anaclet-de-Lessard, éprouve aussi des problèmes avec ses récoltes. Mais contrairement aux légumes de Jean Bédard, les fraises, elles, connaissent une saison hâtive.

La situation lui cause bien des problèmes. En effet, Pascal Boucher a du mal à écouler ses stocks, car les consommateurs ne s’attendent pas à voir des fraises de la région atterrir sur les tablettes à cette période de l’été.

Le manque de main-d’œuvre se fait aussi sentir dans son champ.

Pour contrecarrer la perte de revenu occasionnée par la saison hâtive, le producteur de fraises a dû faire preuve de créativité. Il offre, par exemple, un rabais aux clients afin d'écouler son surplus de stock.

Il transforme aussi la fraise brute en liqueur de fraise, un produit très populaire. L'ennui, c'est que la production de liqueur de fraise coûte beaucoup plus cher puisqu'il faut transformer le produit.

Heureusement pour les deux producteurs, la pluie est au rendez-vous vendredi. « C’est une très très bonne nouvelle, mais il en faudrait encore plus. Quand ça a été sec comme ça, il faudrait une pluie de deux ou trois jours de façon constante », explique Jean Bédard.

D'après les informations de Jérôme Lévesque-Boucher

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine