Retour

Le théâtre pour sensibiliser les jeunes à la cyberintimidation

Après un passage sur la Côte-Nord, la compagnie Samsara Théâtre s'arrête en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent pour présenter sa pièce intitulée Noyade(S) qui aborde la construction de l'identité à l'ère numérique.

Depuis deux ans, la compagnie de théâtre sillonne le Québec pour raconter devant des élèves des histoires de cyberintimidation et de suicides.

Les auteurs Jean-François Guilbault et Andréanne Joubert se sont inspirés du mythe de Narcisse et de la légende inuite de Sedna pour écrire cette fiction.

« Ça raconte un peu l'histoire de deux adolescents qui sont obsédés par la beauté et leur image. On a décidé de faire une transposition à l'ère numérique et de créer, en fait, deux personnages d'adolescents d'aujourd'hui qui vivent un peu un rapport conflictuel avec leur identité et surtout leur rapport à leur identité virtuelle », souligne le directeur de Samsara Théâtre, Jean-François Guilbault.

L'un des comédiens de Noyade(S), Alex Trahan, estime que les jeunes sont de plus en plus sensibilisés à la cyberintimidation. « Après ça, est-ce que c'est réglé? Non, parce que ça existe encore, je pense, puis c'est toujours bon d'en parler », indique-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque