Retour

Le tournoi d'impro de Gaspé comme outil d'intégration

L'installation dans une nouvelle ville amène toujours son lot d'adaptation. Toutefois, à Gaspé, la ligue d'improvisation vient à la rescousse des nouveaux arrivants.

La huitième édition du tournoi d'improvisation de Gaspé bat son plein. Des équipes de partout au Québec s'y donnent rendez-vous, en quête de la Coupe du Bout du monde. À Gaspé, l'improvisation occupe une place particulière, puisqu'il s'agit d'un véritable outil d'intégration pour les nouveaux arrivants.

Pour l'improvisatrice gaspésienne Maude Dumas-Bonneau, l'aspect social se vit autant sur scène que dans la salle. « Moi quand je ne joue pas, je viens voir les "games", explique-t-elle. En ville, tu connais pas nécessairement le public alors qu'à Gaspé, le vendredi soir, tu connais tout le monde. »

Selon elle, l'impro est un rendez-vous important le vendredi soir. « Tu sens que les gens sont contents », observe-t-elle.

Pour se retrouver

Pour sa part, Amandine Chapelle a pu constater que le public ne vient pas que pour le spectacle. Il vient aussi pour se retrouver.

C'est durant des tournois comme la Coupe du bout du monde qu'on voit que l'activité remplit un autre rôle dans les plus petits milieux. La chaleur de l'accueil séduit les participants des grandes villes.

« [À Montréal], il y a tellement de ligues, tellement de spectacles! Le public est dispersé à travers tous les spectacles qui sont présentés, remarque Frédéric Beaulieu, un joueur de Montréal. Personnellement, à chaque fois qu'on vient jouer, que ce soit à Rimouski, à Sept-Îles, à Gaspé... il y a tellement un accueil! »

Frédéric Beaulieu se dit heureux de revenir, d'année en année.

Les finales de la Coupe du bout du monde débutent dès 11 h ce dimanche.

D'après le reportage de Léa Beauchesne

Plus d'articles

Commentaires