Retour

Le transfert des hockeyeurs de Mont-Joli à Rivière-du-Loup coûtera-t-il plus cher?

Hockey Bas-Saint-Laurent confirmait en décembre dernier que les équipes bantam AAA et midget espoir déménageaient de Mont-Joli à Rivière-du-Loup. Depuis l'annonce de cette décision, plusieurs intervenants de la région de Mont-Joli soutiennent que ce transfert pourrait entraîner des coûts considérables pour les parents de ces jeunes hockeyeurs. Est-ce le cas? 

Selon des documents fournis à Hockey Bas-Saint-Laurent, les parents devront débourser 4 000 $ pour le programme sport-études à Rivière-du-Loup.

Cette somme comprend l'inscription au hockey, à l'école ainsi que le transport et l'hébergement lors des parties.

La pension, quant à elle, leur coûtera 5 500 $ pour l'ensemble de l'année scolaire.

Avec d'autres frais qui s'ajoutent à la facture, le coût total s'élève à 10 025 $. Une aide financière de Québec pour les frais de pension permet de réduire la note à 8 675 $.

Mont-Joli

À Mont-Joli, l'inscription pour les mêmes services coûte 5 190 $, tandis que la pension a un prix de 6 000 $. Si l'on déduit l'aide gouvernementale pour la pension, les parents devront payer 8 940 $.

Les deux institutions offrent des activités de financement qui permettent de réduire cette facture. Les montants amassés peuvent toutefois varier en fonction des joueurs.

Selon les intervenants de la Mitis, plusieurs joueurs devront rester en pension l'an prochain à Rivière-du-Loup, ce qui n'était pas le cas à Mont-Joli.

Afin de limiter les coûts, le Collège Notre-Dame pourrait prolonger son service de transport scolaire. Un service semblable est actuellement en place à Mont-Joli.

« Ce qui est sûr pour le transport, c'est Rivière-du-Loup-Trois Pistoles et Trois-Pistoles-Rivière-du-Loup, explique le directeur général du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup, Guy April. Maintenant, il faudra voir ce qui peut être fait pour Rimouski-Trois Pistoles. Est-ce que ça pourrait être fait par les parents? Ça va dépendre du nombre de joueurs. »

« On est loin de pouvoir travailler main dans la main »

Maintenant que la décision est entérinée, plusieurs personnes espèrent que ce conflit entre les membres de Hockey Bas-Saint-Laurent ne laissera pas trop de traces, même si pour plusieurs, ce transfert laisse un goût amer dans la Mitis.

Pour sa part, le coordonnateur du programme sport-études de l'École le Mistral, Marc Riverin, estime que la manière dont Hockey Bas-Saint-Laurent a géré le dossier rend la collaboration difficile. « On est loin de pouvoir travailler main dans la main », dit-il.

D'après le reportage de Patrick Bergeron.

Plus d'articles

Commentaires