Retour

Leitao aux Îles-de-la-Madeleine : Québec s'adaptera aux réalités régionales

De passage aux Îles, le ministre des Finances, Carlos Leitao, a confirmé que son ministère travaille à peaufiner l'application du décret gouvernemental qui a reconnu le statut insulaire de l'archipel madelinot.

Le ministre reconnait que ce statut permettra au gouvernement d'avoir des règles particulièrement pour les résidents des Îles-de-la-Madeleine, notamment en ce qui concerne le transport, le statut fiscal et l'industrie des pêches.

« Des choses, souligne le ministre, qu'il faudrait étendre au reste de la province, mais en reconnaissant le caractère insulaire des Îles-de-la-Madeleine, on peut mettre en place des mesures spécifiques. »

Le ministre n'analyse pas que le nouveau statut des Madelinots, mais poursuit la révision des programmes gouvernementaux. C'est une priorité, a-t-il expliqué à la cinquantaine de Madelinots venus écouter sa conférence à la Chambre de commerce des Îles-de-la-Madeleine.

« Nous avons toute une panoplie de programmes, de fonds régionaux, fonds de ci et de ça, mais qui sont très normés et très peu flexibles. On va appliquer la même recette à Montréal ou à Québec, on va l'appliquer à Gaspé ou aux Îles-de-la-Madeleine. Ça ne marche pas », a lancé le ministre.

Carlos Leitao souhaite établir une grille d'analyse plus souple adaptée aux régions. Il est d'autant plus important pour M. Leitão de modifier certains programmes que plusieurs régions sont aux prises avec des pénuries de main-d'œuvre.

« Nous sommes, dit-il, dans une position assez paradoxale, tant ici qu'ailleurs et hier en Gaspésie on parlait de ça où vous avez un taux de chômage qui est relativement élevé et en même temps vous avez des pénuries de travailleurs, des entreprises qui cherchent des travailleurs et qui n'en trouvent pas. »

La concrétisation de la mise à jour de tous les programmes gouvernementaux pourrait s'étendre jusqu'au budget 2017, selon le ministre. Tous les ministères du gouvernement sont impliqués dans cette démarche.

Nouvelles déductions pour les bas salariés

Par ailleurs, Carlos Leitao ne croit toujours pas à la nécessité de rehausser le salaire minimum à 15 $ de l'heure pour donner davantage de revenus aux bas salariés. Par contre, le ministre envisage très sérieusement de baisser les contributions fiscales minimales pour résoudre le problème.

« Ce serait de travailler sur la fiscalité, donc d'améliorer les revenus disponibles en réduisant les charges fiscales sur les travailleurs à bas revenus, particulièrement la déduction de base », a fait valoir le ministre.

Il envisage très sérieusement d'appliquer cette solution dès le prochain budget 2017.

Plus d'articles

Commentaires