Bien des riverains ont été surpris par l'ampleur de la tempête de lundi. La promenade de Percé a été très endommagée, mais les dommages sont mineurs ailleurs en Gaspésie. 

Un texte de Jean-François Deschênes

L'équipe du directeur de la Sécurité civile du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, Jacques Bélanger, a été sur un pied d'alerte toute la journée, mais constate des dégâts moins importants que lors de tempêtes précédentes.

Des terrains ont été inondés entre autres à Matane et à Bonaventure. Quelques routes ont été fermées un certain temps. Il y a eu deux évacuations préventives aux Méchins. 

Bonaventure

Une résidente de Bonaventure, Geneviève Chevalier, a assisté au débordement sur le camping municipal. Elle a été impressionnée par l'ampleur du phénomène.

Matane

Le résident de Matane Marcel L'Italien demeure dans la rue qui a été fermée lundi depuis 1978. Il constate que les déferlements sont plus gros sans toutefois être plus nombreux. Par chance, l'enrochement a protégé sa maison. Il a été surpris par la tempête d'hier. « Habituellement, quand le vent est d'ouest, il est dans le sens du fleuve et ça descend sans grosses vagues. Alors hier, c'était un peu surprenant! »

Anse-au-Griffon

Stéphane Morissette, directeur du Café de l'Anse, à L'Anse-au-Griffon, a eu plus de peur que de mal.

« On a eu un bris. On a eu des débris qui ont cassé une fenêtre. Et une chance qu'on a une espèce de structure qui tient la terrasse du deuxième étage à l'arrière. Ça faisait comme une barrière aux gros débris. »

Mercredi

L'accalmie pourrait être de courte durée. Un avertissement de tempête hivernale est en vigueur sur l'ensemble du territoire.

Aux Îles-de-la-Madeleine, on prévoit mercredi des rafales atteignant 110 km/h et 25 centimètres de neige.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine