Retour

Les acériculteurs impatients de voir augmenter leurs quotas

Les acériculteurs québécois s'impatientent. Eux qui avaient demandé à la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec d'ajouter un demi-million d'entailles au contingent actuel pour augmenter les réserves de sirop d'érable sont sans nouvelles depuis le printemps dernier.

Un texte de Brigitte Dubé

Aves les informations de Sébastien Desrosiers

Selon la présidente du Syndicat des producteurs acéricoles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, Sylvie Laliberté, la Régie manque de ressources afin de traiter la demande des producteurs.

Les producteurs soutiennent que les ventes sont à la hausse de 5 % à 6 % par année depuis 5 ans et que la production peine à suivre le rythme.

Sylvie Laliberté indique que la réserve atteint 40 millions de livres de sirop de consommation au Québec. Selon elle, c'est trop peu compte tenu de la demande.

Hausse de la demande à prévoir avec le Partenariat transpacifique

Sylvie Laliberté affirme que le Partenariat transpacifique que vient tout juste de négocier le Canada procure des perspectives d'affaires intéressantes pour les acériculteurs. « Des tarifs douaniers vont tomber avec le Japon. Après les États-Unis, c'est notre principal importateur. Donc, ce sont de bonnes nouvelles pour nous », indique-t-elle.

Mme Laliberté ajoute que le marché se développe à raison de 7 % par année.

La présidente indique que les pressions vont se poursuivre dans les prochaines semaines.

Plus d'articles

Commentaires