Retour

Les aidants naturels de la Côte-Nord demandent 50 000 $ au centre de santé

L'Association des aidants naturels de la Côte-Nord réclame un financement de 50 000 $ au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) pour répondre à la demande grandissante de répit.

Annie Dumas est aidante naturelle auprès de sa mère depuis des années. Pour elle, les services de répit sont essentiels.

« En s'occupant de quelqu'un 24 heures sur 24, on a besoin de repos aussi et de faire des choses positives qui vont nous permettre de nous ressourcer, recharger nos batteries pour pouvoir continuer à aider notre proche. »

De plus en plus connue, l'Association des aidants naturels de la Côte-Nord constate une hausse de 250 % des demandes de répit depuis 2014.

« On a sept personnes qui vont faire du répit à domicile, ce qui donne entre 4 heures et 8 heures par semaine, par personne », explique la présidente de l'association, Carole Sirois.

Depuis deux ans, l'organisme reçoit 4 000 $ par année de la part du CISSS de la Côte-Nord.  « On aurait besoin de plus d'argent, parce qu'il y a des personnes qui sont en attente de répit, poursuit Carole Sirois. J'ai des demandes à Sept-Îles et à Port-Cartier et je vais en avoir de nouvelles. »

Pour un aidant naturel, une journée de repos peut faire toute la différence, selon Annie Dumas.

D'après le reportage de Roxanne Simard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine