Retour

Les aidants naturels de la Côte-Nord demandent 50 000 $ au centre de santé

L'Association des aidants naturels de la Côte-Nord réclame un financement de 50 000 $ au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) pour répondre à la demande grandissante de répit.

Annie Dumas est aidante naturelle auprès de sa mère depuis des années. Pour elle, les services de répit sont essentiels.

« En s'occupant de quelqu'un 24 heures sur 24, on a besoin de repos aussi et de faire des choses positives qui vont nous permettre de nous ressourcer, recharger nos batteries pour pouvoir continuer à aider notre proche. »

De plus en plus connue, l'Association des aidants naturels de la Côte-Nord constate une hausse de 250 % des demandes de répit depuis 2014.

« On a sept personnes qui vont faire du répit à domicile, ce qui donne entre 4 heures et 8 heures par semaine, par personne », explique la présidente de l'association, Carole Sirois.

Depuis deux ans, l'organisme reçoit 4 000 $ par année de la part du CISSS de la Côte-Nord.  « On aurait besoin de plus d'argent, parce qu'il y a des personnes qui sont en attente de répit, poursuit Carole Sirois. J'ai des demandes à Sept-Îles et à Port-Cartier et je vais en avoir de nouvelles. »

Pour un aidant naturel, une journée de repos peut faire toute la différence, selon Annie Dumas.

D'après le reportage de Roxanne Simard

Plus d'articles