Retour

Les baby-boomers doivent se méfier de l'hépatite C

Les baby-boomers sont particulièrement à risque de contracter le virus de l'hépatite C et près de la moitié des gens qui en sont atteints l'ignore.

Ces constats ont été soulignés lors de la première journée québécoise de sensibilisation à l'hépatite C dont l'animation a été confiée à l'organisme M.A.I.N.S. Bas-Saint-Laurent (Mouvement d'aide et d'information Sida). L'hépatite C est un virus qui se transmet par contact sanguin.

L'infirmière clinicienne à la Clinique ITS de Rimouski, Jessica Fournier, explique que les symptômes peuvent prendre des mois, voire des années avant de se manifester, mais qu'une simple prise de sang permet de savoir si une personne est porteuse ou non du virus. 

Il y aurait 40 000 cas déclarés d'hépatite C au Québec.

Témoignage

Les responsables de la journée disent que ce problème de santé est souvent mal compris. À preuve, ils ont fait témoigner une dame qui a tenu à garder l'anonymat, car elle dit avoir été l'objet de préjugés quand elle a été diagnostiquée porteuse de ce virus. 

Il n'existe aucun vaccin pour contrer l'hépatite C, toutefois un médicament permet d'alléger les symptômes. 

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Plus d'articles

Commentaires