Retour

Les bases de l'organisme qui remplacera la CRE en Gaspésie se précisent

L'organisme qui remplacera la défunte Conférence régionale des élus (CRE) sera composé de six préfets de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, six directeurs généraux, six maires et un représentant de la société civile.

Un texte de Jean-François Deschênes

Les villes représentées seront Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé, Chandler, New Richmond, Carleton-sur-Mer et les Iles-de-la-Madeleine ou des villes choisies par les MRC.

Cette Table élargie des préfets sera financée par les MRC pour environ 100 000 dollars par année. En retour, les MRC donneront les mandats à ce nouvel organisme.

Les rôles restent encore à déterminer selon le président de la Table des préfets et maire de Saint-Alexis-de-Matapédia, Guy Gallant. « Une table qui va surement être décisionnelle politiquement, mais qui va pouvoir recevoir des mandats d'organismes régionaux, ou encore qui ça pourrait venir de la société civile. »

La différence avec la Conférence régionale des élues, c'est le nombre de membres de la société civile qui passera de six à une seule personne. Toutefois, plusieurs personnes seront invitées à contribuer, précise Guy Gallant

Le directeur général de l'Union des producteurs agricole (UPA) en Gaspésie, Marc Tétreault, voit dans ce nouvel organisme de concertation régionale, un outil pour redonner une voix plus forte à la région auprès des gouvernements.

Une autre séance de travail est prévue le 11 février.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine