Les cégeps fêtent leur 50 ans cette année. Dans l'Est du Québec, la création du réseau ne s'est pas faite sans heurts.

D'après les informations d'Isabelle Damphousse

Depuis des années, les cégeps en région ont permis à de nombreux jeunes de l'Est du Québec de poursuivre leur cheminement scolaire.

Pourtant, en 1965, la création d'un cégep à Gaspé n'était pas la priorité du ministre de l'Éducation Paul Gérin-Lajoie.

Le 21 août de cette même année, il s'était présenté à l'hôtel de Fort-Prével pour expliquer aux Gaspésiens qu'ils iraient au Cégep de Rimouski. Cette déclaration, qui n'a pas plu aux Gaspésiens, a incité certains d'entre eux à se rendre à Québec pour convaincre le gouvernement de changer d'idée.

« Finalement, ç'a renversé la décision du gouvernement de l'époque qui, comme tous les gouvernements qui ont suivi, était très centralisateur », explique Jean-Marie Thibault.

Le Cégep de la Gaspésie a ensuite vu le jour en 1968 à Gaspé, un an après celui de Rimouski, qui était dirigé par l'abbé Jean-Guy Nadeau.

Selon l'historien Kurt Vignola, à l'époque, le clergé et le gouvernement souhaitaient une modernisation du système d'éducation.

« Après la Deuxième Guerre mondiale, on rentre dans une époque où on a besoin de former des gens spécifiquement pour le marché du travail. Le clergé autant que le gouvernement voyaient que ça ne marchait pas. »

Cinquante ans après leur création, les cégeps en région sont devenus plus que des institutions d'enseignement. Ils constituent, selon les historiens interviewés, une des clés essentielles au développement régional.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine