Retour

Les centres de femmes dénoncent les impacts de l'austérité

Les centres de femmes du Québec dénoncent les effets des mesures d'austérité. Selon eux, les coupes des libéraux provoquent un recul des conditions de vie des femmes.

À l'occasion de la Semaine d'action des centres de femmes du Québec contre l'austérité, qui s'amorce lundi, les centres de femmes ont dévoilé une étude démontrant que les mesures d'austérité « appauvrissent les femmes, renforcent les rôles sociaux et font perdre ou diminuent l'autonomie économique des femmes ».

Cette étude, publiée par l'R des centres de femmes du Québec, regroupe les propos de près de 500 femmes d'un peu partout au Québec en 2015. Celles-ci étaient invitées à témoigner sur les impacts des mesures d'austérité au quotidien.

Selon Nathalie Simard, agente en condition féminine au Centre de femmes l'Étincelle de Baie-Comeau, cette étude prouve que les femmes subissent davantage les conséquences de l'austérité puisque les coupes touchent principalement les secteurs de la santé, de l'éducation et des centres de la petite enfance.

« Ce qui en ressort, c'est vraiment l'augmentation de la pauvreté, mais également tout ce qui est touché principalement par les mesures d'austérité, c'est des emplois typiquement féminins », lance-t-elle. 

Des activités se tiendront un peu partout au Québec afin de dénoncer les impacts des mesures d'austérité chez les femmes.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine