Retour

Les choix de Guillaume - Les Rencontres de création de Natashquan : portraits d'artistes

Du 15 au 20 août, des artistes d'horizons différents se sont donné rendez-vous à Natashquan pour prendre le temps de vivre, de dialoguer et de créer. Auteurs-compositeurs, cinéastes, photographes, écrivains, ils se sont mêlés aux artistes locaux et aux gens de la région pour leur offrir, le temps d'une semaine, des oeuvres originales inspirées par le territoire habité et habitable. J'ai choisi de vous présenter certains d'entre eux cette semaine, à l'émission Bonjour la Côte (en reprise à Boréale 138).

Une chronique de Guillaume Hubermont

Mathieu Bérubé

Ce jeune auteur-compositeur est arrivé à Natashquan avec un premier album, Saudade, sorti en avril dernier, et plusieurs années de concerts et de concours. Mathieu Bérubé propose des chansons aussi mélancoliques que mélodiques sur lesquelles la lumière vient se poser et disparaît à intervalles réguliers.
Je l'ai enregistré alors qu'il chantait dans le Galet (l'une de ces bâtisses de pêche accrochées sur la pointe de Natashquan) où avaient lieu chaque soir des sessions musicales publiques. Je l'ai ensuite retrouvé le samedi après-midi, quelques heures seulement avant le spectacle de clôture de la semaine, alors qu'il peaufinait le texte tout nouveau qu'il allait présenter au village.

Cindy Carbonneau

Cindy Carbonneau est une auteure-compositrice-interprète de Natashquan qui a décidé de participer aux Rencontres de création et de se mêler aux artistes invités pour se redonner la force de chanter après plusieurs années de pause et la perte de son conjoint musicien André Lemieux. J'ai donné rendez-vous à Cindy à la maison Saint-Dilon, celle de la danse rendue célèbre par Gilles Vigneault qu'organisait son aïeul Odilon.

La musique et les Carbonneau, c'est une histoire de famille. Et celle de Cindy est particulièrement touchante.

Bilbo Cyr, Louis-Philippe Gingras, Marcie

Ces trois-là n'en sont pas à leur premier séjour à Natashquan. Ils reviennent, pour la deuxième ou la troisième fois, s'inspirer des rencontres, du paysage et des humains du lieu. Je les ai rencontrés par un mercredi pluvieux, recroquevillés dans la Palmyre, un ancien poulailler devenu lieu de création et de fête.

Bilbo vient de Gaspésie, Louis-Philippe d'Abitibi et Marcie du Saguenay. Nous avons donc parlé de territoire et de son vocabulaire, avec en trame de fond Sutton, une chanson inédite de Louis-Philippe Gingras.

Priscilla Guy

Priscilla Guy est à la fois chorégraphe, interprète en danse et cinéaste. À Natashquan, elle s'est intéressée aux mouvements du corps et à ceux du paysage, et comment les deux interagissent ensemble. Elle était accompagnée dans ce projet par le musicien (et auteur-compositeur) Benoît Paradis, qui a travaillé sur la trame sonore.

Je suis allé à la rencontre de Priscilla dans les dunes de l'Échourie, où elle tournait quelques chorégraphies de visages.

Emerik St-Cyr Labbé

Ce portrait sera diffusé vendredi matin, à Bonjour la Côte, et disponible ici un peu plus tard.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine