Retour

Les cinq moments marquants de janvier au Bas-Saint-Laurent

Le mois de janvier a été riche en actualité au Bas-Saint-Laurent. Retour sur cinq événements marquants du mois dernier.

Rimouski terre d’accueil

Rimouski est devenue la 14e ville désignée par le gouvernement du Québec pour l'accueil des réfugiés pris en charge par l'État. Elle devrait en accueillir 200 d’ici le 30 juins 2019, ce qui pourrait tripler le nombre de nouveaux arrivants qui s'installent à Rimouski chaque année. Les trois premiers réfugiés syriens sont d’ailleurs arrivés le 20 janvier à Montréal. VOIR LA SUITE »

Les infirmières dénoncent leur condition de travail

Un sondage mené par la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) au Bas-Saint-Laurent a révélé que plus de la moitié des infirmières songeaient à quitter leur emploi en raison de leurs conditions de travail. Elles ont d’ailleurs eu gain de cause contre le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent dans le dossier des heures de repas travaillés. VOIR LA SUITE »

Une étude pour prévenir l’érosion côtière

Les fortes marées et l’absence d’un couvert de glace sur le fleuve Saint-Laurent ont monopolisé l’actualité en janvier. Pour remédier à la situation, Québec a octoyé 3,5 millions de dollars à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) pour réaliser une étude visant à trouver des solutions pour prévenir l’érosion des berges, en collaboration avec 88 municipalités de l’Est du Québec. VOIR LA SUITE »

Les pompiers et la clause grand-père

Trois ans après la tragédie de L'Isle-Verte, Québec ignore toujours le nombre de pompiers volontaires qui profitent encore de la clause de droits acquis, communément appelée « clause grand-père ». Le coroner Cyrille Delâge avait pointé du doigt cette clause pour expliquer les manquements dans l'intervention du service d'incendie de la résidence du Havre. VOIR LA SUITE »

Le plastique six recyclable

Les habitants de plusieurs MRC du Bas-Saint-Laurent peuvent désormais mettre au recyclage leurs contenants individuels de yaourt, leurs ustensiles en plastique et leurs couvercles pour cafés à emporter. Les MRC de Rimouski-Neigette, de La Matapédia et de La Mitis recyclent la matière avec laquelle ils sont conçus, le plastique numéro six, depuis le 1er janvier. VOIR LA SUITE »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine