Retour

Les citoyens invités à surveiller l’état des côtes du Saint-Laurent

Une nouvelle plateforme web a été lancée mardi pour recueillir les photos et commentaires des citoyens à propos de phénomènes comme l'érosion des berges et les débordements côtiers.

Intitulée « Côtes à Côtes », la plateforme permet aux citoyens de l'Est du Québec de noter leurs commentaires et d’envoyer leurs photos en lien avec les phénomènes qui fragilisent les habitats côtiers du fleuve Saint-Laurent

Ces informations vont aider à documenter l'état de la faune et de la flore, mais aussi l’érosion des berges, les débordements côtiers et la pollution.

La coordonnatrice du projet « Côtes à Côtes », Chantal Quintin, croit qu’il est important d’impliquer les citoyens dans la démarche. « Faire connaître les enjeux associés aux habitats côtiers, c’est important, parce que quand on connaît les enjeux, on peut cibler les actions qu’on peut faire pour mieux préserver ensuite ces écosystèmes-là », souligne Mme Quintin.

Le projet, d’une durée de deux ans, dispose d’un budget d’environ 220 000 $. Il a été mis en place par les comités ZIP, l’Observatoire Global du Saint-Laurent et le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent.

D'après les informations de Paul Huot.

Plus d'articles

Commentaires