Retour

Les contes et légendes de Percé remportent le grand prix « Mémoires Vivantes »

La MRC du Rocher-Percé a remis jeudi ses premiers prix « Mémoires vivantes ». Un grand prix, assorti d'une bourse de 2000 $, ainsi que deux bourses de 500 $ ont été attribués à des organisations qui travaillent à la mise en valeur du patrimoine matériel et immatériel du territoire.

Un texte de Isabelle Lévesque

Les profits générés par la vente du livre de Jean-Marie Thibault « Pour ne pas en finir avec l'arrière-pays gaspésien » ont permis la création d'un fonds culturel. Ce dernier assure le financement de ces prix pour une durée minimale de 7 ans.

Grand prix mémoire vivantes: Les contes et légendes de Percé

En 2012, l'Office du tourisme du Rocher-Percé s'est associé à différents partenaires pour réviser des textes de légendes célèbres tels que La table à Roland, La Gougou de l'Île BonaventureLe cormoran enchanté, Blanche de Beaumont ou Le rêve réalisé. Ces textes ont été adaptés, mis en scène et joués devant public, 5 soirs par semaine, à l'été 2013.

La directrice générale de l'office, Émilie Desbois explique que le projet a été suspendu depuis, faute de ressource pour s'en occuper. Elle croit cependant que l'élan donné par ce prix et l'aide financière qui l'accompagne pourraient permettre de redémarrer le projet en 2016 ou en 2017.

Prix jeunesse: Journée Betty Tardif

Le centre communautaire l'Oasis de Percé rend hommage depuis 3 ans à Betty Tardif, résidente de la rue de l'église dans les années 1900. Chaque année, un peu avant Noël, cette femme originaire des Îles Jersey, recevait les enfants du village chez elle pour leur offrir du chocolat chaud, du pain aux raisins et des surprises. L'équipe du centre communautaire a relancé cette tradition en 2013. L'administrateur Jean-Guy Poirier se réjouit de voir les familles des villages aux alentours participer de plus en plus nombreuses à chaque fois. 

Prix Aînés: Musée culturel de Coin-du-Banc

La Société historique de Coin-du-Banc est propriétaire de l'église anglicane Saint-Luke depuis qu'elle a été désacralisée en 2013. L'organisme a été fondé par les descendants des familles Maybe et Vibert, qui ont participé à l'érection de l'église en 1891. La société s'occupe de la réfection du bâtiment et y expose différents éléments comme des courtepointes pendant la saison estivale. 

L'église accueillera cet été les musiciens participants au nouveau Camp musical de Coin-du-Banc.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine