Retour

Les coureurs de Rimouski veulent une piste synthétique

Plus de 160 coureurs se sont rassemblés à Rimouski, samedi, pour réclamer une piste d'athlétisme recouverte d'une surface synthétique. La ville est l'une des seules au Québec à ne pas être dotée d'une piste du genre.

Joggeurs, coureurs et marcheurs de tout âges avaient tous revêtu un chandail rouge, symbole écarlate de leur solidarité. Une manière de démontrer aux autorités leur volonté d'obtenir ce que la plupart des villes du Québec de taille similaire possède déjà.

« Pohénégamook, Rivière-du-Loup ont leur piste. Présentement, on a des athlètes qui concourent au niveau provincial. On a des gens qui sont allés aux Jeux du Québec cette année. Donc les jeunes s'entraînent sur des pistes qui sont en gravier, qui ne sont pas adéquates et qui sont désuètes », mentionne Hélène Blanchet, présidente du Club d'athletisme Coubertin.

L'appel à la mobilisation a été lancé par les clubs d'athlétisme. De son côté, le député de Rimouski, Harold Lebel, souligne l'importance du sport pour la jeunesse rimouskoise.

« Le sport, c'est l'apprentissage de la vie. Je trouve ça important que les jeunes puissent avoir accès à des équipements qui ont de l'allure pour faire du sport », affirme-t-il.

Une piste d'athlétisme de 400 mètres serait donc plus sécuritaire et permettrait aux athlètes de s'entraîner plus tôt au printemps et plus tard à l'automne, et rendrait possible la tenue de compétitions provinciales, ce qui est impossible en ce moment.

Le projet évalué à 900 000 $ sera soumis sous peu aux autorités municipales.

D'après les informations de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires