Retour

Les députés de la Gaspésie respectent la décision de PKP

La décision de Pierre-Karl Péladeau a surpris tout le monde. Il a démissionné de son poste de chef du Parti Québécois et de député de Saint-Jérôme pour des raisons familiales. Tous les députés, actuels ou anciens, disent qu'il faut respecter cette décision.

Un texte de Jean-François Deschênes

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, était loin de s'attendre à l'annonce d'aujourd'hui. Selon monsieur Roy, Pierre-Karl Péladeau avait atteint une bonne vitesse de croisière. « On ne l'a pas venu venir parce que Monsieur Peladeau semblait de plus en plus en [possession de ses] moyens. Il maîtrisait de plus en plus la période de questions. »

Même réaction du député de Gaspé, Gaétan Lelièvre. Même s'il avait appuyé un autre candidat à la course à la direction, M. Peladeau a toujours été présent pour défendre les régions, a-t-il dit.

« Je suis extrêmement fier de dire que chaque fois que j'ai eu besoin de l'appui de Pierre-Karl Peladeau pour le dossier des régions et de ma région, c'est toujours sans aucune hésitation que Pierre-Karl m'a appuyé dans mes demandes. »

Le député de Matane-Matapédia,Pascal Bérubé, avait appuyé la candidature de l'ancien patron du groupe Québécor Média parce que le projet souverainiste devait reposer sur des assises économiques solides, selon lui. Celui qui a été l'organisateur en chef de Pierre-Karl Péladeau, durant la course a réagit sur le réseau twitter.

Écoutez l'entrevue de Pascal Bérubé lors de l'émission Au coeur de monde avec Maude Rivard.

Comme tout le monde, Maxime Arseneau a été très surpris de l'annonce d'aujourd'hui. Celui qui a été député et ministre péquiste des Îles-de-la-Madeleine de 1998 à 2008, dit qu'il faut respecter cette décision, sans doute très difficile à prendre. « Je crois qu'on ne peut pas faire autrement que comprendre cette tristesse dans laquelle cette décision-là l'a amené et je crois qu'on doit respecter cette tristesse. »

M. Arseneau se souvient avoir vécu la même émotion lorsque son chef de l'époque, Lucien Bouchard a démissionné pour les mêmes raisons. Toutefois, il ajoute que M. Peladeau a eu moins de temps que Lucien Bouchard pour faire valoir ses idées politiques. Dans deux semaines, Pierre-Karl Peladeau aurait souligné sa première année à la tête du PQ.

Le président de l'association péquiste dans la circonscription Bonaventure, Alexis Deschênes, estime que PKP laisse un leg important malgré sa courte présence en politique. « Je pense qu'il a aidé les militants du Parti québécois à se remobiliser et ça, ça va rester. Même après son départ. Il a aidé aussi à ramener l'indépendance à l'avant plan. Il a aussi réhabiliter même peut-être même un peu l'option en disant : écoutez, moi je suis un indépendantiste, je m'affirme. C'est vers là que je veux. »

Sur la rue

Les gens sur la rue sont plus divisés dans leur réaction.

D'autres réactions à venir

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine