Retour

Les difficultés de l'hémodialyse loin de la maison

Un résident de Sainte-Anne-des-Monts en hémodialyse doit recevoir ses traitements à Rimouski. Ayant de la difficulté à assumer tous les frais qui y sont associés, il somme le réseau de la santé de lui trouver une meilleure solution.

Cyrille Gibeault 63 ans, souffre d'insuffisance rénale et espère un jour subir une greffe du rein. Mais d'ici là, il doit s'astreindre à trois longues séances d'hémodialyse toutes les semaines, et ce, à 190 kilomètres de chez lui.

Il lui est cependant impossible de faire chaque fois le trajet aller-retour. « Je n'ai pas le choix. J'ai essayé de voyager une semaine, mais c'est impossible. Avec mon arthrite rhumatoïde qui me fait souffrir, il faut que j'arrête deux, trois fois... c'est trop long », affirme-t-il.

Monsieur Gibeault s'est donc résigné à passer la semaine à l'hôtellerie du Centre hospitalier régional de Rimouski à ses frais. La première solution qu'on lui avait offerte était de se trouver un logement à Rimouski.

« Je n'ai pas les moyens de me payer ça. C'est insensé. On ne déménage pas le monde comme ça. Et j'ai su par la suite que beaucoup de monde en dialyse ont été déménagés », mentionne-t-il.

Cyrille Gibeault vient donc de mettre en demeure le réseau de la santé du Québec afin qu'on lui offre ses traitements à l'hôpital de Saine-Anne-des-Monts. Une bataille qu'il dit mener aussi pour tous les malades dans sa situation.

Actuellement, 54 personnes subissent des traitements d'hémodialyse au Centre hospitalier régional de Rimouski, dont une douzaine proviennent de l'extérieur de la région.

D'après le reportage de Paul Huot

Plus d'articles

Commentaires