Retour

Les femmes autochtones au cœur de l’actualité en 2016

Les difficultés vécues par les femmes autochtones ont fait les manchettes au cours de l'année 2016. En plus de l'enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées, Québec a décidé de tenir sa propre enquête sur les relations entre les autochtones et les services gouvernementaux.

À Sept-Îles, une enquête publique du coroner sur cinq cas de suicide a aussi retenu l'attention. De telles décisions ont eu des échos dans les différentes communautés autochtones de la Côte-Nord.

Enquête du coroner sur cinq suicides survenus à Uashat-Maliotenam

Juin 2016, le palais de justice de Sept-Îles est bondé. Une enquête publique du coroner s'ouvre pour faire la lumière sur cinq suicides survenus dans la communauté de Uashat-Maliotenam en 2015.

Quatre des victimes sont des femmes. Au terme de cette enquête, l'avocat Jean-François Bertrand qui représente les familles endeuillées, interpelle les autorités.

Les belles paroles, c'est terminé. Maintenant, on parle de gestes concrets dans la communauté.

Jean-François Bertrand, avocat des familles

Le chef du conseil de bande de Uashat-Maliotenam, Mike Mckenzie, se fait remarquer par son absence, au moment où des accusations d'agression sexuelle sur un enfant de moins de 14 ans sont portées contre lui. Le chef se retire temporairement de son poste.

Enquête nationale sur les cas de disparition et d’assassinat

L'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées s'est amorcée le 1er septembre dernier et se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2018. Elle mise sur un budget de près de 54 millions de dollars. Michèle Audette, originaire de la communauté de Uashat-Maliotenam est nommée commissaire.

Merci, j'accepte avec honneur ce mandat.

Michèle Audette, commissaire

Sous la présidence de la juge autochtone Marion Butler, cette enquête nationale aura pour mandat d'examiner les causes qui contribuent à la violence faite aux femmes et aux filles autochtones, ainsi que de comprendre pourquoi les taux de violence tendent à augmenter.

Pas d’accusation à Val-d’Or

Alors que l'année 2016 tire à sa fin, des accusations d'agression sexuelles sont portées contre deux ex-policiers de Schefferville pour des gestes qui auraient été commis dans les années 1980 et 1990.

Aucune accusation n'a toutefois été portée contre des policiers de Val-d'Or, montrés du doigt en 2015 dans un reportage de l'émission Enquête.

Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics

En 2017, Québec enquêtera sur les rapports entre les autochtones et les services gouvernementaux.

J'espère que ça va nous donner des pistes de solutions concrètes cette enquête.

Virginie Michel, vice-chef de Uashat-Maliotenam

Cette enquête était attendue depuis longtemps par les communautés autochtones. Plusieurs représentants de Uashat-Maliotenam estiment que les services de santé, de services sociaux et de justice ne sont pas adaptés à la réalité des communautés innues.

Plus d'articles

Commentaires