Retour

Les Fusiliers du Saint-Laurent paradent à Mont-Joli

Les Fusiliers du Saint-Laurent ont défilé au centre-ville de Mont-Joli dimanche. Pour les réservistes, c'est aussi une manière de se faire connaître puisque l'organisation peine à recruter de nouveaux candidats.

Les Fusiliers ont exercé leur « Droit de cite » lors d'une cérémonie militaire. C'est une tradition qui remonte au Moyen-Âge et il y a six ans qu'elle n'avait pas été pratiquée dans la région. Pour le lieutenant-colonel Alain Desjardins, qui s'est enrôlé il y a 35 ans, c'est un immense honneur de participer à cette cérémonie.

« C'est une tradition militaire. Les villes vont octroyer a une unité le droit de parader avec les baïonnettes au canon et les couleurs régimentaires. C'est une reconnaissance, un honneur que la Ville de Mont-Joli nous a donné », affirme le lieutenant-colonel Alain Desjardins, commandant des Fusiliers du Saint-Laurent.

Cette parade fait partie des célébrations du 150e anniversaire des Fusiliers du Saint-Laurent. Malgré l'âge respectable de l'organisme, il demeure méconnu et peine à garnir ses rangs. « C'est aussi un peu la raison d'être de cette cérémonie aujourd'hui, soit de se faire connaître », mentionne Alain Desjardins.

On compte aujourd'hui 200 fusiliers sur une possibilité de 300. Seulement une quarantaine de nouveaux réservistes ont été recrutés cette année. Dans les bonnes cuvées, on en comptait plutôt une centaine.

« C'est certain que si les gens sont pas informés qu'on existe, les gens ne sont pas portés à venir nous rencontrer. La clientèle idéale, ce sont les étudiants. C'est un emploi qui est bien rémunéré, qui peut leur permettre de payer leurs études », lance le capitaine Francis Arsenault.

Près de deux millions de dollars sont versés annuellement en salaire aux Fusiliers du Saint-Laurent par les Forces armées canadiennes.

D'après le reportage de Léa Beauchesne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine