Les montaisons se maintiennent malgré la sécheresse. Il est maintenant possible de conserver les prises de grands saumons sur 19 rivières au Québec.

Un texte de Joane Bérubé

La pluie s’est faite rare au cours des dernières semaines en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent. Le débit des rivières à saumon est à son plus bas.

Malgré tout, selon le directeur de la Société de gestion de la rivière Matane (SOGERM), Sébastien Lavoie, la montaison des saumons se déroule bien et se situe dans la moyenne des saisons antérieures.

En date du 30 juillet, 888 grands saumons avaient franchi la passe migratoire.

La cible de gestion fixée par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune d’une montaison de 790 grands a donc été atteinte.

À partir du 1er août, les pêcheurs pourront donc conserver leurs grands saumons.

L’an dernier, une année record, la Matane avait recensé un total de 2089 grands saumons.

Saison normale sur la Bonaventure

Le directeur de la ZEC Bonaventure, Ronald Cormier, indique qu’il y a présentement 1500 saumons dans la Bonaventure selon le dernier décompte.

Il s’agit d’une donnée qui se compare à celles du début des années 2000. La rivière est tout près de la cible de gestion du nombre de grands saumons. Les pêcheurs doivent toutefois remettre ces prises à l’eau.

Plus difficile pour les pêcheurs

Même si les saumons sont présents dans les rivières malgré la sécheresse, cela ne veut pas dire qu’ils sont aussi présents au bout du fil de pêche.

Le saumon préfère demeurer dans les fosses de rétention et est nettement moins actif. Les pêcheurs auront donc plus de difficulté et devront faire preuve de patience.

Depuis quelques jours, toutefois, les nuits sont plus fraîches dans le secteur de Matane ce qui, selon le directeur de la SOGERM, peut aider les pêcheurs matinaux.

Présence du bar rayé

Par ailleurs, lors du décompte des saumons de la Bonaventure, Ronald Cormier, rapporte que les plongeurs ont observé une douzaine de bars rayés, dont un, à plus de 20 km de l’embouchure de la rivière.

À Matane, des pêcheurs du centre-ville, en amont du barrage, ont aussi remarqué la présence de bars rayés. Toutefois, les écluses du barrage empêchent le bar de progresser plus loin dans la rivière, indique Sébastien Lavoie de la SOGERM.

Les gestionnaires de rivières à saumon se disent préoccupés par ces observations et s’interrogent sur l’impact de cette présence sur les saumons.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine