Retour

Les Îles-de-la-Madeleine vers une désignation de l'UNESCO

Les élus municipaux des Îles-de-la-Madeleine veulent faire partie de la liste des réserves mondiales de la biosphère de l'UNESCO.

Une trentaine de citoyens des Îles avaient demandé l'automne dernier d'entreprendre des démarches pour obtenir la reconnaissance de patrimoine mondial de l'UNESCO, un titre convoité aussi par les résidents de Port-Menier pour l'île d'Anticosti.

Les élus ont accepté et déploieront les efforts nécessaires pour avoir une certification de l'UNESCO, mais pas celle convoitée au départ.

Ils espèrent plutôt faire partie des réserves de la biosphère du Canada, une autre reconnaissance de l'organisme mondial.

Le temps pour obtenir cette attestation sera aussi long, affirme le maire Jonathan Lapierre, mais les embûches seront moindres, dit-il.

Il ajoute qu’en étudiant le dossier, les élus ont réalisé qu'il fallait démontrer qu'il y a quelque chose d'unique aux Îles qu'on ne retrouve pas ailleurs, comme les pyramides d'Égypte ou le mur de Chine. « On n'a pas réussi à trouver l'élément qui peut prouver hors de tout doute qu'il n'y en a pas ailleurs dans l'humanité », déplore-t-il.

Malgré le fait qu'on a d'extrêmement belles dunes de sable, la formation géologique des Îles et tout, ce n'est pas unique. Y'a d'autres îles qui ont du sable tout aussi beau qu'ici.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Le maire Jonathan Lapierre croit qu'il serait plus facile d'obtenir la certification toute aussi importante de réserve mondiale de la biosphère de l'UNESCO pour tous les efforts de protection du milieu, des maraisnet des Îles qui ont été réalisés, précise-t-il. « On a mis en place un cadre de vie qui réussit à ce que tout le principe de développement durable puisse être une réalité, ici, sans empêcher de protéger l'environnement ou que l'activité humaine puisse se dérouler normalement. »

On a réussi au fil des années à protéger notre territoire tout en l'utilisant, donc on n'a pas cessé l'activité humaine.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine

Les résidents qui ont initié la demande pour avoir la reconnaissance de l'UNESCO acceptent ce changement.

Le maire doit faire adopter la démarche au prochain conseil municipal et espère pouvoir déposer la candidature ce printemps.

Les Îles comptent sur l'appui des deux gouvernements pour cette démarche.

Réserve de la biosphère de l’UNESCO au Canada

Il faut une dizaine d’années avant d’obtenir cette désignation.

Patrimoine mondial de l’UNESCO au Canada

Le processus de préparation d'un dossier peut prendre plus de deux ans précise Parcs Canada qui supervise les biens inscrits sur la liste canadienne. Il faut ajouter à celà un processus d’évaluation qui peut prendre environ 18 mois.

Ottawa invite les résidents à soumettre un site pour la Liste indicative du patrimoine mondial dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération. Les gens ont jusqu’au 27 janvier pour soumettre une candidature.

À la fin septembre, Parcs Canada avait reçu environ 65 demandes d’individus et d’organisations qui souhaitaient proposer un site.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine