Retour

Les infirmières du Bas-Saint-Laurent préoccupées par Optilab

Après les technologues médicaux et des médecins, c'est au tour des infirmières de s'inquiéter des impacts de la réforme Optilab, qui prévoit la centralisation de la majorité des analyses de laboratoire.

Les infirmières du Bas-Saint-Laurent craignent que le projet Optilab n'entraîne des conséquences néfastes sur leur travail et sur leurs patients. La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent, a dressé ce constat, mercredi, alors qu'elle était de passage dans la région.

« Si on a un patient dont on attend les résultats pour être capables d'agir, qu'est-ce qui va arriver? Est-ce qu'on sera [tenues] responsables parce qu'on a eu ces résultats-là en retard, ou parce qu'il y a eu un délai? » explique Mme Laurent.

Régine Laurent est de passage dans la région pour rencontrer des infirmières, infirmières auxiliaires, inhalothérapeutes et perfusionnistes du Bas-Saint-Laurent.

D'après une entrevue réalisée par Richard Daigle à l'émission Le Monde aujourd'hui. 

Plus d'articles