Retour

Les laboratoires médicaux centralisés à Rimouski d'ici deux à trois ans

Les laboratoires médicaux de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent seront centralisés à Rimouski d'ici deux à trois ans. Une situation que dénoncent les syndicats.

Un texte de Jean-François Deschênes

Les Centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) passent en deuxième vitesse pour l'implantation du projet d'optimisation Optilab. Les échantillons de sang, de pap tests et les biopsies par exemple font partie des analyses qui pourraient être faites par le laboratoire central de la région appelé : laboratoire serveur.

Québec veut transférer des milliers de tests normalement faits en région vers 14 laboratoires centraux dans la province.

Le syndicat des employés qui travaillent en laboratoire dénonce cette centralisation. Guylaine Michel de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux, secteur Gaspésie, croit que les problèmes liés au transport seront nombreux.

« Les échantillons vont devoir se promener sur de très longues distances avec tous les risques que ça comporte, soit de perdre les échantillons », s'inquiète Mme Michel.

Le répondant politique de l'Alliance au Bas-Saint-Laurent, Sylvain Lirette, craint la perte d'expertise en région. « Ça va vous faire des citoyens à Matane de moins, des citoyens à Amqui de moins. »

D'ici 2 à 3 ans

Le directeur des services multidisciplinaires au CISSS du Bas-Saint-Laurent promet que toutes ces préoccupations seront étudiées dans les moindres détails par un comité spécial formé de professionnels et de cadres des deux régions avant d'aller de l'avant. Michel Simard assure l'accès au service et la prise en charge de la clientèle sera améliorée.

« On veut s'assurer que les spécimens qui voyagent ben voyagent dans des conditions adéquates pour les différents spécimens », explique-t-il

Même si la direction veut mettre en place ce projet d'ici quelques années, il y a encore peu de réponses aux nombreuses questions. Par exemple, impossible de savoir quelles seront les économies ou quelles seront les analyses transférées à Rimouski.

L'abandon de services d'Orléans Express n'inquiète pas Michel Simard. Les centres de santé ont su s'adapter aux modifications des horaires, assure-t-il.

Emplois

Le syndicat estime qu'il y a un peu plus de 200 technologistes qui travaillent dans l'un ou l'autre des hôpitaux de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent.

Une fois le projet à terme, il y aura « possiblement » des pertes d'emplois confirme Michel Simard. Il promet que les conventions collectives seront respectées. Il ne sait toutefois pas combien de personnes seront touchées

Investissements

Le laboratoire de l'hôpital régional de Rimouski devra se mettre à niveau. Il y aura de nouveaux équipements et du personnel supplémentaire assure M. Simard, pour répondre à l'augmentation du volume de travail.

Michel Simard rappelle que les employés seront informés à chacune des étapes de la mise en place d'Optilab. Un journal spécial sera publié régulièrement pour informer les employés de l'évolution du dossier.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine