Retour

Les meilleures équipes sur scène au Lan ETS

Les tables se sont peu à peu vidées de leurs ordinateurs et de leurs joueurs dans la grande salle de la place Bonaventure de Montréal, qui a été le théâtre du Lan ETS en fin de semaine. Certains participants quittent l'évènement déçus d'avoir perdu la compétition, mais la plupart sont ravis de leur expérience.

Un texte de Simon Rail-Laplante

La salle s’est légèrement vidée durant la journée de dimanche, laissant les plus mordus poursuivre leurs tournois amicaux. L’attention était toutefois rivée vers la scène principale, spécialement aménagée pour la diffusion des finales, notamment projetées sur écran géant.

On ne vise pas les professionnels, on veut attirer les gens du Québec à venir se réunir pour jouer. On veut vraiment offrir la chance à tout le monde de participer et de gagner des tournois. Par contre, on n’a aucun problème à accueillir les joueurs de renom.

Maxime St-Onge, organisateur du Lan ETS

Pour chaque jeu, les équipes qualifiées lors des rondes éliminatoires se sont affrontées à tour de rôle sur la scène, devant un grand auditoire. Des hurlements et des encouragements ont rendu les parties encore plus intenses, autant pour les spectateurs que pour les participants.

Les gagnants des tournois les plus achalandés

Dimanche, les prix ont été partagés aux équipes des trois premières positions de chaque tournoi. En tout, 35 000 dollars en prix ont été distribués. Pour League of Legends et Counter-Strike : Global Offensive, les deux compétitions ayant le plus d’inscriptions, les grands gagnants de chaque jeu se sont partagé 10 000 dollars au total.

Cette année, le nombre de joueurs d’Overwatch a particulièrement surpassé celui des jeux classiques, dont Starcraft II et Dota II, permettant ainsi à cette compétition d’offrir le deuxième plus généreux prix, soit 3500 dollars.

Les finales des jeux moins populaires du Lan se sont déroulées en coulisses.

Un événement apprécié des joueurs

À peu d’exceptions près, le Lan ETS demeure très apprécié des joueurs, bien que chaque équipe ait une raison différente de participer. La plupart des équipes se sont certainement inscrites pour s’emparer du premier prix, mais pour les recrues, acquérir de l’expérience était la priorité.

[On n’avait] pas d’attentes. Même si on s’est entraîné hebdomadairement depuis quelques mois, on savait qu’on n’allait pas gagner. Le but c’est d’avoir du fun et de créer une cohésion d’équipe plus forte pour des tournois futurs, apprendre de nos erreurs et s’améliorer.

Jean-Philippe Lavoie, joueur d’Overwatch

Le Lan ETS était également l’occasion pour d’autres joueurs de se rencontrer physiquement et de s’amuser en réseaux, cette fois à quelques mètres de distance les uns des autres.

On […] joue habituellement seulement en ligne et on a voulu se réunir en vrai pour mieux se connaître. Le Lan est une bonne occasion pour ça.

Jean-David Boucher, joueur de Counter-Strike : Global Offensive

Plusieurs de ces joueurs sont repartis bredouille, mais ils garderont un souvenir indélébile de leur expérience au Lan ETS de Montréal.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?