Retour

Les Métis de la Côte-Nord saluent le jugement de la Cour suprême

Le directeur général de l'Association Métis Côte-Nord, André Forbes, se réjouit du jugement rendu jeudi matin par la Cour suprême qui conclut que des Métis et les Indiens non inscrits sont des « Indiens » au sens de la loi.

Cette décision ouvre la porte à l'octroi de nouveaux droits et privilèges pour environ 600 000 personnes au pays, dont plus de 5000 sur la Côte-Nord, selon André Forbes.

Il espère que des dossiers comme la construction de camps de chasse en forêt pourront être réglés.

« Quand on voulait avoir notre droit, il fallait faire des procès, que ce soit des droits de chasse, de pêche, de cueillette et le droit de négocier, dit-il. On a souvent essayé de négocier avec des minières et Hydro-Québec. »

En vertu de cette décision de la Cour, les Métis et les Indiens non inscrits obtiennent un nouveau pouvoir de négociation pour obtenir d'Ottawa du financement et des programmes.

D'après les informations de Diana Gonzalez

Plus d'articles

Commentaires