Retour

Les militaires expérimentent les défis liés au transport sur la Côte-Nord

Le personnel des Forces armées canadiennes est arrivé à Baie-Comeau avec une heure et demie de retard, samedi, en raison d'un bris à la traverse de Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine.

Un texte de Marlène Joseph-Blais

Une cinquantaine de véhicules et près de 150 militaires des Forces armées canadiennes étaient déployés à Baie-Comeau, en fin de semaine, dans le cadre d'un exercice de transport routier de grande envergure. 

Bris à la traverse

Samedi après-midi, la Société des traversiers du Québec a dû interrompre les traversées entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine pour effectuer une réparation sur l'un des navires en fonction. Les véhicules se sont accumulés sur les deux rives et la majeure partie du convoi militaire a été ralentie.

Les militaires ont suivi le trajet prévu, malgré cet incident. « Ça a forcé nos chefs de convois à regarder les routes alternatives avec les avantages et les désavantages. On a vu qu'il y avait une possibilité de passer par Chicoutimi », explique Mario Blanchette des Forces armées canadiennes.

Route 138

Ce type de simulation permet aux Forces armées de contrôler un mouvement routier de grande ampleur en vue d'une éventuelle crise qui nécessiterait le déploiement de personnel au Canada. Les militaires sont habitués aux autoroutes, mais c'était un défi de circuler sur la route 138.

Bien que les troupes n'aient pas suivi l'horaire prédéterminé, M. Blanchette considère que l'exercice est réussi. « C'était un beau casse-tête, mais il y a eu de bonnes leçons apprises pour quand on aura à le faire réellement », affirme-t-il.

Le groupe a quitté la base de Saint-Hubert vendredi soir pour se rendre à la Polyvalente des Baies de Baie-Comeau, samedi. Le convoi est reparti de la Côte-Nord vers 7h, dimanche, en direction de Saint-Hubert.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un drone filme la beauté de l'Australie





Concours!



Rabais de la semaine