Retour

Les organismes communautaires pourraient perdre la gestion des kiosques de Loto-Québec

D'après les informations de Paul Huot

Loto-Québec songe à lancer des appels d'offres pour confier la gestion de ses kiosques dans les centres commerciaux.

Des entreprises privées pourraient donc devenir gestionnaires au détriment des organismes communautaires qui profitent de ce service pour financer leurs activités.

Présentement dans l'Est du Québec, cinq organismes communautaires exploitent sept kiosques de vente de billets de Loto-Québec, dont L'Association des handicapés gaspésiens, à Matane.

Le porte-parole de Loto-Québec, Patrice Lavoie, confirme que Loto-Québec a informé tous ces organismes que leur kiosque pourrait être confié à l'entreprise privée au cours de la prochaine année.

Il pourrait y avoir des gens du privé qui pourraient postuler, mais également des OSBL qui vont toujours être invités à postuler pour faire en sorte d'opérer ces kiosques et profiter de ces revenus.

Patrice Lavoie, porte-parole, Loto-Québec

Ces kiosques rapportent de 20 000 à 30 000 $ par année à chacun de ces organismes.

« Je ne comprends pas l'objectif social » derrière cette démarche, déplore François Gamache de la Maison Marie-Elizabeth, qui opère le kiosque du Carrefour Rimouski. Il s'agit pour lui de pertes de financement importantes. « C'est probablement plusieurs organismes communautaires qui sont dans le besoin qui vont être encore une fois pénalisés. »

Non seulement on n'est pas subventionné correctement, mais en plus là on nous coupe une source de financement.

François Gamache de la Maison Marie-Elizabeth

Plus d'articles