Retour

Les organismes régionaux se démènent pour les plus démunis

Alors que la pauvreté était surtout associée à l'aide sociale, elle touche de plus en plus de travailleurs au salaire minimum dans la MRC Rimouski-Neigette.

Un texte de Brigitte Dubé

C'est ce que relève Michel Dubé, intervenant à l'organisme Action populaire Rimouski, en cette Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté.

Au moment où le gouvernement libéral évoque la possibilité d'instaurer un revenu minimum garanti, M. Dubé indique qu'Action populaire Rimouski lutte depuis 20 ans pour l'obtenir.

Michel Dubé plaide aussi pour l'augmentation du salaire minimum à 15 dollars l'heure.

De l'humiliation et l'exclusion à la participation

À la Cuisine collective de la région de Matane, les besoins pour les dépannages alimentaires grandissent énormément, indique la directrice Hélène Jolicoeur.

L'organisme effectue plus de 50 dépannages alimentaires par mois, une augmentation de 15 à 20 % par rapport à la même période en 2015. « Est-ce qu'il y a plus de besoins ou est-ce que nos services sont mieux connus? », se demande-t-elle.

« De l'humiliation et l'exclusion à la participation », le slogan de la Journée mondiale pour l'élimination de la pauvreté cette année, est une source d'inspiration constante pour la Cuisine collective de la région de Matane.

Chaque vendredi, la Cuisine offre le Dîner de l'amitié pour agir contre le phénomène d'exclusion et de l'isolement. Depuis septembre, 120 personnes viennent partager le repas. La moyenne était de 60 à 80 l'an dernier.

La Cuisine collective mise aussi sur les ateliers de cuisine pour briser l'isolement. Mais la directrice constate qu'il y énormément de travail à faire pour éliminer les préjugés. « Les gens n'osent pas trop venir participer dans les petites municipalités », déplore-t-elle.

Contrairement à ce qui est observé à Rimouski, Hélène Jolicoeur ne reçoit pas de nouvelle clientèle de travailleurs pauvres. Ce sont surtout des personnes sans emploi ou en transition entre l'assurance emploi et l'aide sociale.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque