Retour

Les paniers de légumes obligent les consommateurs à cuisiner... autrement

Les paniers de légumes gagnent en popularité au Bas-Saint-Laurent. Chaque semaine de l'été, l'équipe de la Ferme du Vert mouton en prépare une soixantaine. L'offre est variée et, parfois, la quantité est tellement importante que les clients doivent cuisiner autrement. Et pourquoi pas un pesto de feuilles de carottes?

Le copropriétaire de la ferme Donald Dubé constate que, progressivement, les clients modifient leurs habitudes alimentaires. Plusieurs s'aperçoivent qu'ils consomment peu de légumes et qu'ils doivent jouer de créativité pour éviter le gaspillage.

Une façon de s'obliger à consommer plus de légumes

Nadine Lavoie privilégie les paniers pour encourager l'achat local et profiter de la variété de légumes qui sont offerts.

Elle fait des recherches pour trouver des recettes permettant d'utiliser tout ce qui s'y trouve et profiter de toute cette variété.

Mélanie Gagné, qui a adopté le panier de légumes pour sa famille, planifie désormais ses repas en fonction des arrivages. Ce qui l'a amenée à faire des découvertes étonnantes.

Les paniers sécurisent les revenus des producteurs

Les paniers de légumes demandent du travail supplémentaire aux agriculteurs. En revanche, ils représentent un avantage. Payés d'avance, ils leur garantissent un revenu dès le début de l'été.

Selon Équiterre, il existe plus de 500 points de livraison de paniers de légumes au Québec, ce qui génère des revenus de 6,5 millions de dollars par année, en plus de réduire la distance entre l'assiette et l'endroit où poussent les légumes.

D'après un reportage de Louis Lahaye Roy

Plus d'articles

Commentaires