Retour

Les professionnels du gouvernement réclament une accélération des négociations

Une quinzaine de membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont manifesté lundi matin devant les bureaux du député de Rimouski, Harold Lebel.

Ils souhaitaient sensibiliser le député à l'importance de leur fonction. Ils voulaient aussi marquer leur mécontentement face à des négociations qui tardent, selon eux, à se mettre en branle.

Le porte-parole local a refusé d'accorder une entrevue, mais il a prononcé un discours au nom de ses collègues, reprenant les grandes revendications syndicales. 

De son côté, le député Harold Lebel s'est joint aux manifestants. Il a déploré la centralisation de plus en plus évidente, selon lui, des services de l'État.

« Je le vois souvent dans mon bureau. Les gens viennent nous voir et on essaie d'aller chercher des réponses dans la fonction publique et de plus en plus c'est centralisé à Québec ou à Montréal. Moi, je trouve ça inacceptable. Rimouski c'est une capitale régionale. On a besoin d'une fonction publique forte ici à Rimouski. Derrière leurs revendications, il y a ça aussi », a fait valoir le député de l'opposition.

« Quand on coupe dans la fonction publique, quand on ne reconnaît pas ces gens-là, au bout de la ligne ce sont des citoyens qui n'ont pas de services », a-t-il ajouté.

Des manifestations semblables ont également eu lieu un peu partout au Québec, notamment sur la Côte-Nord.

Plus d'articles