Retour

Les résidents de Rivière-Pentecôte toujours privés d’eau potable

Des résidents du secteur de Rivière-Pentecôte, à Port-Cartier, s'impatientent devant la lenteur du cheminement du dossier de l'eau potable, à laquelle ils n'ont toujours pas accès.

La conseillère municipale Françoise St-Louis a envoyé une lettre au premier ministre Philippe Couillard pour l'informer de la problématique.

Il y a quatre ans, Robert Landry a décidé de s'installer en permanence dans son chalet de Rivière-Pentecôte.

Il a passé son premier hiver chez lui cette année, mais il a manqué d'eau.

« On se lavait à la lingette. On essaie de ne pas dépenser trop tôt le bassin d'eau et faire fondre de la neige pour récupérer l'eau », raconte-t-il.

La plupart des 561 résidents du secteur dépendent de puits de surface individuels pour s'approvisionner en eau. Les autres résidences sont alimentées par le système d'aqueduc ou un ruisseau.

Les résidents peuvent s'approvisionner en eau potable à la station d'osmose inversée, mais ils doivent aussi faire bouillir cette eau.

Les pistes de solutions

La conseillère municipale Françoise St-Louis souhaite que la Ville de Port-Cartier privilégie de puiser l'eau dans une source souterraine située à 8 km. Mais selon elle, la Municipalité envisage plutôt de traiter l'eau de la rivière Riverin.

De son côté, dans l'attente de trouver une solution au problème, Robert Landry songe à déménager.

« C'est une certaine réflexion qu'on a, mais on a toujours espoir d'avoir un système d'eau un jour », affirme-t-il.

La mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle, ne commente pas le dossier. Elle compte faire le point sur la situation de l'eau potable dans le secteur de Rivière-Pentecôte la semaine prochaine.

Avec les informations de Diana Gonzalez.

Plus d'articles

Commentaires