Les Rimouskois sont-ils en train de tomber en amour avec leur bac brun ?

La Ville de Rimouski a annoncé avec fierté, jeudi, que le volume des matières compostables récupérées a fait un bond de 21 % de 2014 à 2015. Au total, ce sont 5 150 tonnes de résidus de table, de feuilles ou autres déchets compostables qui ont été amassées à Rimouski, mais aussi dans trois autres municipalités associées au projet, soit Saint-Anaclet-de-Lessard, Saint-Narcisse-de-Rimouski et Saint-Fabien. 

Objectif dépassé

La Ville est d'autant plus fière de ces résultats qu'ils dépassent l'objectif de 5 000 tonnes qu'elle s'était fixé au moment du lancement de cette collecte des résidus verts il y a seulement deux ans. La coordonnatrice en environnement à la Ville, Claire Lafrance, note que déjà 68 % des ménages desservis utilisent leur bac brun. Elle s'en réjouit, mais promet de poursuivre les efforts pour accroitre davantage cet intérêt pour le compostage. Mme Lafrance parle d'une nouvelle façon de faire et établit un lien avec la collecte des matières recyclables, implantée en 2002. 

Comparable à Victoriaville

Les résultats présentés jeudi par Rimouski se comparent avantageusement avec ceux de Victoriaville, qui est souvent citée comme la référence et le leader des villes québécoises pour ce qui est des pratiques environnementales. Dans cette ville, les responsables de ce dossier prévoyaient qu'un peu plus de 6 100 tonnes de matières compostables (6 142 tonnes en 2014) seraient amassées à Victoriaville contre les 5 150 tonnes à Rimouski. Victoriaville compte environ 45 000 résidents contre 55 000 pour Rimouski et les trois autres municipalités qui participent au programme de compostage. La collecte des matières compostable existe depuis plus de 10 ans à Victoriaville. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine