Retour

Les stocks de hareng à des niveaux critiques, selon des scientifiques

Il y aurait 90 % de chances que les populations de hareng demeurent à des niveaux critiques dans le golfe du Saint-Laurent, malgré la précédente interruption de pêche d'une durée de deux ans, selon des scientifiques de Pêches et Océans Canada.

Les stocks de hareng sont en baisse depuis deux décennies.

Pêches et Océans Canada a autorisé la pêche de 2000 tonnes de hareng pour le printemps de l'an dernier et fera de même cette année, malgré les préoccupations de ses scientifiques.

La biologiste du gouvernement fédéral Jenni McDermid, qui s'intéresse au hareng, dit qu'il y a un risque de dépasser le point de rétablissement de l'espèce.

« Peu importe l'espèce, il y a un danger si on fixe le quota trop haut », prévient la biologiste. « Sommes-nous à ce stade? Je ne pourrais pas dire. »

Avares de commentaires

La science est seulement un facteur considéré pour fixer les quotas, explique Jenni McDermid.

Pêches et Océans Canada a refusé la demande d'entrevue de CBC à propos des quotas. Plusieurs pêcheurs de hareng et l'Association des pêcheurs de l'Île-du-Prince-Édouard ont aussi été contactés, mais n'ont pas fait de commentaires.

Certaines zones de pêche fermées

Des changements à la pêche au hareng ont récemment été apportés par Pêches et Océans Canada. Des aires de reproduction ont notamment été fermées à la pêche.

Les pêcheurs ne peuvent également plus cibler le hareng. Ils doivent placer leurs filets et les laisser sur place pendant la nuit. Il est plus difficile d'attraper du hareng ainsi, selon Jenni McDermid.

La prochaine évaluation des stocks de hareng sera effectuée en 2018.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine