Retour

Les syndiqués de Rio Tinto à Havre-Saint-Pierre approuvent l'entente de principe

Les syndiqués de la Mine Tio de Rio Tinto Fer et Titane à Havre-Saint-Pierre ont voté à 84 % en faveur de l'entente de principe visant la prolongation de leur convention collective.

L’entente de principe approuvée par les syndiqués comprend notamment une augmentation salariale de 3 % par année et une majoration du régime de retraite.

La nouvelle entente comprend également des engagements de la compagnie Rio Tinto Fer et Titane concernant la production et l'exploitation de l'entreprise jusqu'en août 2022.

En juin, alors que les négociations étaient difficiles, le syndicat des Métallos craignait une fermeture de la mine en 2019.

« Après avoir vérifié et contre vérifié, les menaces étaient réelles, soutient le président de la section locale 4466 des Métallos, Steeve Arseneault. On nous parlait d'une période d'opération de 14 semaines pour 2018 et même zéro semaine d'opération pour l'année 2019. Je pense que c'était carrément inacceptable. »

Selon le syndicat, cette fermeture aurait eu des conséquences terribles, non seulement pour les 230 travailleurs de la mine, mais aussi pour toute l'économie de Havre-Saint-Pierre, les entreprises de services, les commerces.

« Le calcul qu'on a fait là-dedans, c'est qu'il n'y aura pas de travailleurs embauchés avant 10 ans, parce qu'il y a déjà 70 travailleurs sur la liste de rappel à être appelé avant, a précisé le coordonnateur des Métallos pour la Côte-Nord, Nicolas Lapierre. Mais ce qu'on vient aussi sécuriser par ça, c'est qu'on vient s'assurer que les fours à Sorel sont dédiés au minerai du Havre-Saint-Pierre, ils vont être alimenté à 90% par le minerai du Havre-Saint-Pierre. »

Par voie de communiqué, la compagnie Rio-Tinto Fer et Titane s'est dite heureuse de l'issue du vote.

Avec les informations d'Alix-Anne Turcotti

Plus d'articles

Commentaires