Retour

Les tempêtes et les affaires ne font pas bon ménage

La majorité des entrepreneurs de la Haute-Gaspésie croient qu'ils devront faire face à des problèmes causés par les tempêtes, tôt ou tard. C'est ce qui ressort d'un sondage effectué par la Chambre de commerce, à la suite des tempêtes de la fin de l'année. Celles-ci avaient endommagé gravement la route 132.

L'organisme voulait savoir de quelle manière les entreprises avaient été touchées par les tempêtes du mois dernier et quelles étaient leurs appréhensions pour le futur.

Seulement quatre entrepreneurs ont indiqué avoir subi des dommages matériels directement causés par la tempête.

Toutefois, le quart d’entre eux disent avoir vécu des problèmes, principalement à cause de la fermeture de la route 132.

Par exemple, des clients ont annulé leur séjour, les heures de livraison ont été perturbées ou encore des employés n’ont tout simplement pas pu se rendre au travail.

La donnée qui intéresse particulièrement la directrice de la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie, Cassandra Lévesque, c'est la vision d'avenir sombre des gens d'affaires face aux événements climatiques.

57 % d’entre eux sont convaincus qu’ils seront affectés par les foudres de dame nature un jour ou l’autre.

C’est certain que ces épisodes-là vont revenir plus souvent avec les changements climatiques. On ne pourra pas passer à côté, malheureusement.

Casandra Lévesque, directrice de la Chambre de commerce de la Haute-Gaspésie

La directrice estime aussi que les médias nationaux ont diffusé en boucle des images qui peuvent faire peur aux gens de l’extérieur de la région.

Avant la prochaine saison touristique, elle estime qu'il faut contrer ces images négatives avec une campagne publicitaire positive pour redorer l’image de la Gaspésie.

La Fédération des chambres de commerce du Québec inquiète

Le PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec, Stéphane Forget, veut aider à trouver des solutions au problème d'érosion des berges, car il s'inquiète pour les membres de la Gaspésie, de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent.

Pour lui, il est important que les gouvernements coordonnent leurs actions pour trouver une solution aux problèmes causés par le phénomène.

Dire et rappeler que le monde économique et le réseau des chambres de commerce peuvent être autour de la table pour aider à trouver des solutions.

Stéphane Forget, PDG de la Fédération des chambres de commerce du Québec

Cusimer subit des dommages

Parmi les entreprises touchées par les tempêtes de décembre, il y a l'usine de transformation de poisson Cusimer, à Saint-Maxime-du-Mont-Louis. Le sous-sol du bâtiment principal a été complètement inondé.

Le fondateur de l’entreprise, Laurent Normand, estime qu’« il faut être prudent » dans les décisions à prendre pour régler le problème.

Il estime que la route a été construite trop près de l’eau à certains endroits. La mer cherche à reprendre sa place naturellement. Il faut éviter de nouvelles erreurs, juge-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine