Retour

Les travailleurs du Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent manifestent

Une trentaine de travailleurs du Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent ont manifesté, mardi midi, afin d'exprimer leur mécontentement face au déroulement des négociations dans le secteur public.

Un texte de Sébastien Desrosiers

Les syndiqués critiquent notamment l'offre du gouvernement d'augmenter les salaires de 3 % sur 5 ans. « Ce serait une hausse de 0 % lors des deux premières années puis de 1 % pour les trois autres », explique Carl Lévesque, éducateur au Centre jeunesse et président du syndicat. « Ça ne respecte même pas l'augmentation du coût de la vie. »

M. Lévesque dénonce également les compressions de 700 000 $ imposées au Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent dans la dernière année. Il soutient que les impacts dans les services au quotidien sont flagrants.

« Des enfants qui prennent des médicaments, ils ont besoin d'apprendre à manger parce qu'ils ont pas faim, des fois l'appétit est coupé », précise-t-il. « C'est de l'intervention qu'on fait, manger avec eux. Ils disent de le faire avec dans nos cours au cégep ou à l'université. Là est-ce qu'on peut le faire toujours avec eux? Je sais pas avec toutes ces coupures-là. »

Selon Monsieur Lévesque, les compressions pour les centres jeunesse atteignent 20 millions de dollars à l'échelle de la province.

Carl Lévesque avertit que cet exemple ne rend pas justice à la problématique plus large des conditions de travail. Il déplore que la formation se donne au minimum et que les départs à la retraite soient plus hâtifs. Le syndicat dit observer une hausse de 25 % des demandes de retraite par rapport à l'an dernier.

Le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a fait savoir vendredi que le gouvernement modifiera ses propositions.

Les syndiqués maintiennent la pression jusqu'aux journées de grève des 12 et 13 novembre en front commun.

Plus d'articles

Commentaires