Retour

Les Ulricois se mobilisent pour un meilleur partage de la chaussée

Un texte de Geneviève Génier Carrier

Le nombre d'enfants qui se rendent à l'école à pied ou en bicyclette est en hausse à Saint-Ulric. Pédibus, traverses piétonnières et nouvelle signalisation : tout est mis en oeuvre pour assurer la sécurité des élèves de l'école Mgr Belzile qui empruntent la route principale du village, la rue Ulric-Tessier, ainsi que les rues périphériques.

On a un village en longueur, donc tout le monde pourrait venir en vélo, à pied, du moins au centre-ville. Ça va prendre un certain temps, mais on y croit.

Olivier Garrot, coordonnateur aux loisirs à la municipalité de Saint-Ulric

Des parents constatent toutefois que plusieurs conducteurs ne respectent pas la signalisation piétonnière. Ils croient donc que la sensibilisation est de mise.

« Souvent, on va voir à un passage piéton six ou sept voitures passer devant un petit groupe d'enfants qui attendent pour traverser. On essaie d'inculquer les meilleures règles de civisme à nos enfants. Maintenant, on voudrait rappeler aux gens que lorsqu'ils sont derrière leur volant, ils doivent faire attention », indique Yann Guillon, membre du conseil d'établissement de l'école Mgr Belzile.

Depuis huit mois, la municipalité de Saint-Ulric travaille à élaborer un plan de développement dans le cadre du projet À pied, à vélo, ville active!, en collaboration avec le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent.

Ce projet a permis entre autres de mettre à niveau des traverses piétonnières et d'améliorer la signalisation.

La municipalité n'entend pas s'arrêter là. Elle désire optenir l'accréditation Ville amie des enfants.

« Dès l'instant où on prépare des espaces de loisir, on pense à un accès sécuritaire pour les enfants », explique Olivier Garot, coordonnateur aux loisirs. De nouveaux passages piétons pourraient aussi voir le jour.

Plus d'articles