Après le maïs, c'est au tour des pommes et des poires d'être victimes de l'été très sec que le Bas-Saint-Laurent vient de connaître. Les fruits qui murissent très rapidement sont très goûteux, à condition d'être récoltés à temps.

Alain Ressiot, un producteur de pommes et de poires de Trois-Pistoles, estime avoir perdu le quart de sa production cette année.

Pour la première fois cet été, les vergers de la Soalaie, qui comptent 1200 pommiers et 300 poiriers, n'ont reçu aucune goutte de pluie pendant sept semaines consécutives, au moment où les températures se maintenaient à plus de 25 degrés Celsius.

Les fruits ont ainsi mûri beaucoup plus vite qu’à l’habitude.

Certaines variétés de pommes ont dû être récoltées à toute vitesse pendant qu'une grande quantité de poires ont pourri sur place.

Le producteur dit avoir eu peur de perdre ses arbres, qui ont entre 16 et 20 ans. Leurs racines profondes leur ont toutefois permis de survivre.

Pour limiter les pertes, de bonnes quantités de pommes et de poires ont été transformées en jus de fruits et une partie de la récolte a même été donnée à un organisme qui offre de l'aide alimentaire aux plus démunis.

Déjà l'an dernier, les pommes et les poires avaient mûri plus vite que prévu au Bas-Saint-Laurent. Mais cette année, le phénomène s'est amplifié, ce qui fait croire aux pomiculteurs qu'il est là pour rester.

D’après le reportage de Paul Huot.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine