Retour

LGBTQ : collaboration à une recherche d'envergure mondiale à Carleton-sur-Mer

Le Centre d'initiation à la recherche et à l'aide au développement durable (CIRADD) de Carleton-sur-Mer participera à une recherche d'envergure mondiale sur l'exclusion des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, transgenres et queers (LGBTQ).

Le projet SAVoirs sur l'inclusion et l'exclusion des personnes LGBTQ sera coordonné par la Chaire de recherche sur l'homophobie de l'Université du Québec à Montréal. Le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) versera 2,5 millions de dollars pour financer la recherche qui s'étalera sur sept ans.

Cette recherche suscite beaucoup d'intérêt sur la scène internationale, selon le porte-parole du CIRADD, Laurence Lépine.

Le Canada et particulièrement le Québec, selon M. Lépine, ont toujours eu des positions très avant-gardistes sur l'intégration des personnes LGBTQ. « Le Québec a été la première province à interdire la discrimination sur la base de l'orientation sexuelle », rappelle M. Lépine.

Le projet rassemble 54 chercheurs ainsi que 48 partenaires.

Beaucoup de choses restent à préciser sur le mandat et les tâches du CIRADD. « Le projet vise à couvrir le Québec dans son entier, précise M. Lépine, donc la documentation de ce qui se passe en région, on va avoir un rôle à jouer là-dedans. Je pense aussi à la collaboration avec d'autres centres de recherche en région. »

Selon M. Lépine, le portrait régional sur la situation des personnes LGBTQ déposé par le CIRADD, il y a quelques semaines, a pu démontrer qu'il était possible de réaliser une collecte de données cohérentes dans un milieu où la densité de population est faible.

Cette expertise pourra aussi être utile, fait valoir Laurence Lépine. Le CIRADD a aussi développé des contacts et recruté des gens, ce qui pourrait aussi être un atout pour cette recherche.

Le CIRADD ainsi que l'Association LGBTQ Baie-des-Chaleurs seront présents pour une première rencontre des groupes de recherche et des partenaires à Montréal en novembre. La réunion permettra de commencer à construire les outils de recherche du projet.

Le projet SAVoirs s'étend jusqu'à 2023.

Plus d'articles

Commentaires